Skip header navigation

University of Stirling

×

Book Chapter

Le rôle de la faune dans le cadre de la sécurité alimentaire en Afrique centrale: Une menace pour la Biodiversité?

Alternative title The role of wildlife for food security in Central Africa: a threat to biodiversity?

Citation
Van Vliet N, Nasi R, Abernethy K, Fargeot C, Kuempel N, Ndong Obiang AM & Ringuet S (2012) Le rôle de la faune dans le cadre de la sécurité alimentaire en Afrique centrale: Une menace pour la Biodiversité? [The role of wildlife for food security in Central Africa: a threat to biodiversity?]. In: de Wasseige C, de Marcken P, Bayol N, Hiol F, Mayaux P, Desclée B B, Nasi R, Billand A, Defourny P P & Eba’a R (eds.) L’Etat des Forêts 2010. Luxembourg: Office des publications de l’Union Européenne, pp. 123-135. http://www.observatoire-comifac.net/docs/edf2010/FR/Etat-des-forets_2010.pdf

Abstract
First paragraph: La viande provenant d'animaux sauvages terrestres ou semi-terrestres, dénommée « viande de brousse », est une importante source de protéines animales pour les populations des pays d'Afrique centrale, et une composante essentielle de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance dans les zones rurales. Des estimations sur la consommation de viande de brousse a travers le bassin du Congo vont de 1 million de tonnes (Wilkie & Carpenter, 1999) a 5 millions de tonnes (Fa et al., 2003) et les taux d'exploitation de 23 a 897 kg/km2/an (Nasi et al., 2008). Starkey (2004) a estimé qu'un total de 161 tonnes de viande de brousse était vendu annuellement sur cinq marchés au Gabon. De meme, Fa et al. (1995) ont estimé que la quantité de viande de brousse vendue chaque année sur les deux principaux marchés de Guinée Équatoriale était de l'ordre de 178 tonnes. En 1995-96, un inventaire des quatre principaux marchés de Yaoundé, la capitale du Cameroun, a permis d'estimer les ventes de viande de brousse entre 840 et 1.080 tonnes par an (Bahuchet & Ioveva, 1999). Dans cette ville, Edderai & Dame (2006) ont recensé 15 marchés et 145 restaurants et cafétérias vendant cette viande et assurant un emploi a 249 personnes. Fargeot & Dieval (2000) estiment que, a Bangui, capitale de la République Centrafricaine (RCA ), la consommation annuelle de viande de brousse est de l'ordre de 9.500 tonnes. Dans leur article (en cours d'impression), van Vliet et al. font état de ventes annuelles de l'ordre de 271 tonnes a Kisangani, en République démocratique du Congo (RDC).

StatusPublished
Author(s)Van Vliet, Nathalie; Nasi, Robert; Abernethy, Katharine; Fargeot, Christian; Kuempel, Noelle; Ndong Obiang, Anne Marie; Ringuet, Stephane
Publication date31/12/2012
URLhttp://hdl.handle.net/1893/21008
PublisherOffice des publications de l’Union Européenne
Publisher URLhttp://www.observatoire-comifac.net/…-forets_2010.pdf
Place of publicationLuxembourg
ISBN978-92-79-22717-2
Scroll back to the top